Démo aïkido 1 Démo aïkido 2 Démo aïkido 3
Bienvenue au dojo.

L'Aïkido est un art martial japonais.

Cette discipline non compétitive est basée sur l'apprentissage de techniques martiales traditionnelles.

N'hésitez pas à pousser la porte de notre Dojo pour participer à un cours d'essai gratuit.

Venez vite nous rejoindre et pratiquez l'Aïkido au sud-ouest de Lyon

Ikkyo

La pratique de l'aïkido repose sur la maîtrise de techniques martiales issues des arts traditionnels japonais. Pourtant, l'aïkido n'est pas seulement un art martial, c'est aussi et surtout un art de vivre, un atout majeur dans la gestion du stress et des situations de conflits.

En effet, bien que la self-défense reste l'une des motivations majeures du débutant, la richesse de notre art a un horizon bien plus vaste à lui offrir. Si l'aïkido dispose de tous les outils nécessaires à la protection de soi, son ambition est de dépasser la technique pour devenir une forme d'éducation au service de l'individu.

Le travail d'un aïkidoka ne consiste pas à détruire son adversaire, mais à exploiter la dynamique du mouvement et la biomécanique pour réduire à néant toute forme d'agressivité, en retournant la situation à son avantage.

Irimi nage

Le pratiquant apprend ainsi à utiliser son corps de manière optimale et à gérer la distance et le placement pour parvenir à être au bon endroit, au bon moment, et dans les bonnes conditions. Il se fixe pour objectif d'avoir le moins possible recours à la force musculaire.

Koshi Nage

Cette approche est une caractéristique très distinctive de notre discipline. La voie de l'Aïki exige de changer notre comportement naturel, habitués que nous sommes à la dualité et à l'usage de la force. Cheminer sur la voie, c'est dompter son ego pour accepter de changer soi-même.

La pratique de notre discipline ne faisant appel à aucune qualité athlétique particulière, elle est ouverte à toutes et à tous.

Aïkido et tradition martiale

Historique de la discipline et focus sur l'enseignement traditionnel.

Historique

L’aïki-dō est un art martial japonais appartenant à la famille des bu-dō.

bu-do kanji

Les budo sont le fruit d'une mutation progressive des bu-jutsu, techniques de guerre développées durant le Moyen Âge japonais et enseignées au sein des koryu (écoles anciennes d'arts martiaux). Rendues caduques par l’arrivée des armes à feu sur les champs de bataille, puis par la disparition progressive de la caste des guerriers samouraï (au XVIème siècle), et enfin par l'installation de longues périodes de paix (à partir du XVIIème siècle), les arts de la guerre ont évolué pour se mettre au service du développement de l'individu. C'est le sens du terme do, que l'on peut traduire par voie ou cheminement.

O Senseï Morihei Ueshiba

Fondé par maître Morihei Ueshiba entre 1925 et 1960, l'aïkido place les techniques martiales traditionnelles pratiquées à mains nues ou à l'arme blanche au cœur d'une opération de polissage du corps et de l'esprit. Cette opération porte un nom : misogi. Littéralement, cela signifie couper le corps en lanières ; l'objectif étant d'éliminer ce qui nous est nuisible, de se débarrasser de nos faiblesses, pour délivrer le meilleur de nous-mêmes.

En aïkido, on ne cherche donc pas à détruire notre adversaire, mais plutôt à réduire à néant toute forme d'agressivité. On ne cherche pas la dualité, on ne se mesure pas aux autres, on fait d'abord un travail sur soi, car le seul dénominateur commun quels que soient l'attaque et l'adversaire, c'est soi-même. Bien que redoutablement efficace, la technique n'est pas une finalité, c'est un outil. Cela fait de notre discipline un art singulier, très éloigné des sports martiaux compétitifs. L'aïkido n'appartient pas au monde du sport et de la compétition, c'est une discipline martiale imprégnée de culture orientale.

aï-ki-do kanji

Enseignement traditionnel

Les écoles anciennes d'arts martiaux ont adopté un mode de transmission de maître à disciple qui a su préserver la qualité et la spécificité de leurs arts respectifs au travers des siècles. L’aïkido traditionnel se veut fidèle à ce fonctionnement. Rappelons que le dojo est littéralement le lieu où l’on étudie la voie. La voie de qui ? du professeur que l'on a choisi de suivre, évidemment.

Dans un dojo traditionnel, on suit donc avant tout l’enseignement d’un senseï (qui signifie professeur ou maître). La transmission de cet enseignement repose sur un ordre pyramidal au sein duquel chacun doit connaître sa place, entre ses sempaï (les plus avancés que soi sur la voie) et ses kohaï (les moins avancés que soi). Dans le dojo, les uchi-deshis sont les élèves qui se distinguent par leur active participation au bon fonctionnement de celui-ci. Historiquement, ils habitaient dans le dojo, avec le maître. Ils se destinent généralement à l'enseignement.

Si le fonctionnement d'un tel système a su prouver son efficacité, il demande à être compris et accepté de chacun. La logique de cet ordre hiérarchique est en effet bien différente de la logique démocratique et collégiale que l'on rencontre habituellement dans le milieu associatif, culturel ou sportif. Dans le dojo, on est l'invité de celui dont on est venu suivre l'enseignement.

D'un point de vue pédagogique, l'enseignement traditionnel privilégie une approche globale plutôt qu'analytique : on aborde la technique dans son ensemble, avec toute sa dynamique, en l'affinant petit à petit par la force de la répétition, plutôt que de la découper pour étudier des fragments que l'on assemblera plus tard pour recomposer le mouvement.

Notre dojo est membre d'EPA-ISTA : École Internationale d'Aïkido Traditionnel. L'école est placée sous la direction de son fondateur Alain Peyrache ; elle fonctionne comme un dojo mondial au sein duquel on transmet l'enseignement du maître en s'efforçant de rester fidèle à l'esprit du dojo traditionnel.

Le Dojo

Le dojo est littéralement le lieu où l'on étudie la voie d'un professeur. Son rôle est essentiel, il est garant de l'enseignement qui y est dispensé.

Le professeur

Les cours sont dirigés par Romain Cosentino :

Romain Cosetino

J'ai débuté l'aïkido en 1996, j'étais enfant et j'ignorais tout de la discipline que j'enseigne aujourd'hui. Pas franchement bagarreur, je me souviens avoir été séduit par sa dimension assez singulière dans le paysage des arts martiaux et des sports de combats. Je ne connais aucune autre discipline qui porte avec tant d'ardeur cet idéal de non opposition, cette volonté de faire triompher l'unité dans un rapport à priorié dualitaire.

Les différents professeurs que j'ai pu avoir portaient tous cet idéal à leur façon. Lorsque je me suis installé à Lyon, j'ai trouvé toute la cohérence que je recherchais auprès de Marie Burdin, mon professeur au sein de l'EPA-ISTA.

C'est une école qui fonctionne comme un dojo étendu diffusant l'enseignement d'Alain Peyrache, son fondateur (Soké) et référent technique (Shihan). Fidèle à une conception orientale de l'enseignement (plus globale qu'analytique), il a l'art et la manière de ramener la technique à une simple expression des quelques lois fondamentales qui régissent notre discipline. En évitant ainsi l'écueil de la collection d'images, il forme le jugement de ses élèves en leur apprenant à maîtriser ce qui, à terme, leur permettra d'être autonomes sur la voie.

Au dojo de Chaponost, je m'attache à transmettre avec la plus grande modestie et la plus grande rigueur l'enseignement du fondateur de l'Aïkido, tel qu'il est parvenu jusqu'à moi.

Organisation physique d'un dojo

image organisation dojo

Déroulement d'un cours

Avant le début du cours, les élèves montent sur le tatami et s'installent en seïza (à genoux, orteils à plat) face au kamiza (mur d'honneur). Le professeur est le dernier à monter sur le tapis et le premier à le quitter. Les cours devant impérativement commencer à l'heure, c'est un élève qui débute la préparation en cas de retard du professeur.

Aïki Taïso

Après le salut qui marque le début du cours d'Aïkido, on fait une préparation de dix à quinze minutes. Si des échauffements musculaires et articulatoires en font évidemment partie, cette préparation a une visée plus large.

Pendant le cours, diverses formes de travail sont possibles : à genoux, debout, face à un seul adversaire ou face à plusieurs, à mains nues ou avec des armes (sabre, bâton, ou couteau de bois)...

À la fin du cours, chacun reprend sa place au shimoza pour procéder à un salut de fin de cours.

Informations pratiques

Vous trouverez ici la localisation du dojo, les horaires des cours, les documents demandés pour l'inscription, les tarifs, et l'équipement requis pour la pratique.

Pour se rendre au dojo

Le dojo occupe les locaux du Cercle Wushu 69 à Chaponost. C'est un espace entièrement dédié à la pratique des arts martiaux, situé à proximité de la gare de Chaponost.

L'accès au dojo se fait en empruntant les escaliers à l'arrière du bâtiment.

Installé dans la zone des troques à Chaponost et proposant des horaires en semaine et entre-midi et deux, le dojo est idéalement situé pour permettre aux habitants et nombreux salariés de Lyon Sud et Lyon Ouest de découvrir et pratiquer l'aïkido (Chaponost, Vourles, Brignais, Pierre-Bénite, Sainte-Foy-lès-Lyon, Oullins, Francheville...).

Adresse : Cercle Wushu69, Les Troques, 69630 Chaponost

Carte d'accès au dojo

Horaires des cours

LundiJeudi
Cours tous niveaux12h15-13h3012h15-13h30

Il n'y a aucun cours de niveau. Les débutants et les plus anciens pratiquent ensemble. L'efficacité de l'enseignement repose en partie sur cette différence de potentiel.

D'une part, le débutant bénéficie directement de l'expérience des plus anciens, qui ont pour rôle d'aider leur professeur à atteindre l'objectif du cours.

D'autre part, en se confrontant à un débutant, l'ancien doit faire face à des difficultés qu'il n'aurait jamais rencontrées en travaillant avec un autre ancien. Un débutant est en effet rarement complaisant, car il a souvent peur de la chute et peut être déterminé à tester l'efficacité de la technique.

Inscription

Tarifs en vigueur pour la saison 2016-2017 :
  • Tarif normal : 250 €, licence incluse
  • Tarif réduit (étudiants et demandeurs d'emploi) : 200 €, licence incluse

Il est possible de s'inscrire toute l'année, avec un tarif calculé au prorata temporis. L'inscription donne accès à tous les cours. Le dojo est ouvert toute l'année, hors vacances de noël et vacances d'été.

Documents nécessaires à l'inscription :
  • Bulletin d’inscription complété et signé
  • 2 photos d’identité
  • un certificat médical de moins de 3 mois
  • un chèque de cotisation
Télécharger le règlement intérieur

Le bulletin d'inscription est un formulaire PDF. Remplissez le en ligne avant de l'imprimer :
Télécharger le bulletin d'inscription

Équipement

Pour assister à un cours d'essai, un pantalon souple et un T-shirt ou Polo sont suffisants. Prévoir une paire de tongs afin de ne pas vous salir les pieds entre les vestiaires et le tatami.

image keikogi cc by-sa Beholder www.fudebakudo.com/aikido

Pour poursuivre après l'inscription, la pratique de l'aïkido exige une tenue adaptée qui se compose d'une veste blanche en coton grain de riz, d'un pantalon en coton blanc et d'une ceinture large en coton appelée obi. Il n'existe que deux couleurs de ceintures : blanc et noir. La ceinture noire est réservée aux grades DAN. L'ensemble veste-pantalon-ceinture est appelé keikogi (tenue d'entraînement) ou aikidogi (tenue d'aikido). Bien que très répendu, le terme de kimono est impropre, car il désigne une tenue d'apparat. L'aïkidogi est très proche du judogi, on en trouve dans tous les magasins d'arts martiaux.

image hakama inspirée de www.fudebakudo.com/aikido

La tenue traditionnelle dans les arts martiaux japonais inclue également le hakama, une jupe culotte ample généralement de couleur noire ou bleue qui se porte sur la ceinture. Bien qu'autrefois obligatoire pour monter sur le tapis sans la moindre distinction de niveau, les débutants sont aujourd'hui dispensés de le porter car c'est un vêtement relativement coûteux. Il s'acquiert après quelque temps de pratique, sur demande du professeur.